Skip to main content
Économie & innovation

Un site performant

L’Allemagne est la quatrième économie de la planète ; elle est très innovante et fortement orientée à l’exportation. L’avenir appartient à l’industrie 4.0.
Lackierroboter
© dpa

L’Allemagne est la plus grande économie dans l’Union européenne (UE) et la quatrième dans le monde derrière les Etats-Unis, la Chine et le Japon. L’économie allemande doit sa compétitivité à une grande puissance d’innovation et à une forte orientation sur l’exportation. Dans ces secteurs porteurs que sont la construction automobile, le génie mécanique, l’industrie chimique et la technique médicale, les exportations représentent plus de la moitié des chiffres d’affaires. En 2018, seuls la Chine et les Etats-Unis exportaient plus de marchandises. Les plus importants partenaires commerciaux de l’Allemagne sont les pays de l’Union européenne, les Etats-Unis et la Chine. En 2018, l’Allemagne a investi 104,8 milliards d’euros dans la recherche et le développement (R&D). Pour la plupart des entreprises, les grandes tendances de la numérisation (l’Internet des objets, l’intelligence artificielle, la blockchain, la cybersécurité, les systèmes intelligents, l’e-commerce) représentent un grand défi. Mais elles représentent aussi des opportunités pour un milieu croissant et fructueux de start-ups en Allemagne.

Le produit intérieur brut (PIB) 2018 (en mia. de dollars)

Source: La Banque mondiale

Les P.M.E. et l’industrie

La pierre angulaire structurelle de l’éco­nomie est formée à plus de 99 % de petites et moyennes entreprises, et elle se caractérise par un fort pourcentage de fabrication industrielle. Ces P.M.E./P.M.I. côtoient de grands groupes majoritairement cotés à l’indice boursier allemand DAX à la Bourse de Francfort, la place financière la plus importante du continent européen. La Banque centrale européenne (BCE), qui veille sur la stabilité de l’euro en sa qualité d’institution européenne, a également son siège à Francfort-sur-le-Main.

La dynamique économique positive des années 2010 a conduit à une évolution favorable du marché du travail. L’Allemagne compte parmi les pays ayant le taux d’emploi le plus élevé dans l’UE et le taux de chômage des jeunes n’est plus faible qu’en République tchèque. Cela aussi souligne aussi la valeur de la formation professionnelle en alternance, qui s’exporte bien et est reprise par nombre de pays. Des facteurs comme une main d’œuvre qualifiée, l’infrastructure et la sécurité juridique sont d’autres caractéristiques du site allemand qui vient dans le groupe de tête de nombre de classements internationaux. Le ministère fédéral de l’Economie et de l’Energie est dirigé par Peter Altmaier (CDU).

La plus grande nation commerciale en 2018 (pourcentage des exportations mondiales)

Source: BmWi

Une économie sociale basée sur le marché

L’économie sociale de marché constitue depuis 1949 le fondement de la politique économique allemande. Cette économie sociale de marché garantit la liberté d’entreprise tout en veillant à créer un équilibre social. Ce concept élaboré dans l’après-guerre par le futur chancelier Ludwig Erhard a mené l’Allemagne sur une voie lui permettant de se développer. L’Allemagne œuvre activement à la gestion de la mondialisation et s’engage en faveur d’un système économique mondial durable, offrant des chances équitables.

L’Allemagne fait partie des douze pays qui ont adopté l’euro en 2002. La crise financière (en 2008) et la crise de la dette qui s’ensuivit ont touché l’ensemble de la zone euro, Allemagne comprise. Dans une stratégie double, le gouvernement fédéral a alors stoppé tout nouvel endettement et pris des mesures pour renforcer la puissance d’innovation de l’Allemagne. Depuis 2014, le budget fédéral est équilibré chaque année pour la sixième fois d’affilée.

L’impact de la pandémie de corona

Suite à la crise du coronavirus au printemps 2020, les économistes s’attendent à un recul sensible cette année, à une hausse du taux de chômage et, en raison des mesures financières de stabilisation de l’économie, à un déficit budgétaire record. Dans leur « diagnostic commun » publié en avril 2020, les experts des grands instituts de recherches économiques estiment cependant que l’Allemagne résistera à ce recul économique et atteindra à moyen terme le niveau qu’elle aurait atteint sans la crise.