Infos de fond

Des acteurs internationaux

Les grands groupes allemands sont les fleurons de l’industrie et de grands acteurs internationaux. Parmi les grandes marques, on compte Daimler, BMW, SAP, Siemens, Volkswagen et Adidas. Les grandes entreprises allemandes sont cotées à l’indice des valeurs allemandes DAX à la Bourse de Francfort. La plus grande banque allemande est la Deutsche Bank, présente dans plus de 70 pays et employant près de 100.000 personnes. Elle a son siège à Francfort-sur-le-Main, le grand site bancaire du continent européen avec plus de 100 des 500 plus grands instituts financiers dans le monde. Volkswagen, dont le siège se trouve à Wolfsburg, a été l’entreprise allemande réalisant le plus gros chiffre d’affaires dans le monde en 2017 (dépassant ainsi Toyota). Volkswagen n’est que l’une des marques des millions de véhicules construits par le groupe Volkswagen AG. Les marques Audi, Škoda, Seat, Porsche, Bentley, Bugatti, Lamborghini, Ducati, Scania, MAN et Volkswagen Véhicules utilitaires font elles aussi partie du groupe. Le plus gros employeur industriel allemand est le groupe Siemens AG avec ses quelque 372.000 collaborateurs de par le monde. Les prestataires de services réalisant les plus gros chiffres d’affaires sont la Deutsche Telekom et la Deutsche Post, la Deutsche Bahn (chemins de fer) venant au troisième rang. Le voyagiste TUI et la Deutsche Lufthansa font également partie du peloton de tête des entreprises du tertiaire.

Économie sociale de marché

La Loi fondamentale – la Constitution de la République fédérale d’Allemagne – ne prévoit pas de régime économique spécifique mais exclut une économie qui soit purement de marché en imposant le principe de l’Etat social. Depuis la création de la République fédérale en 1949, l’économie sociale de marché est le fondement de la politique économique allemande. Ce principe constitue une voie moyenne entre une économie purement capitaliste et le socialisme. L’économie sociale de marché a été élaborée par Ludwig Erhard, le premier ministre fédéral de l’Economie qui devint plus tard chancelier. L’idée de base repose sur le principe de la liberté de l’économie de marché, accompagnée par des mesures de politique sociale compensatoires. Ainsi, le libre jeu des forces du marché est garanti mais, d’un autre côté, l’Etat assure une couverture sociale qui protège des grands risques de l’existence.

Les P.M.E./P.M.I., des piliers de l’économie

L’économie allemande se compose surtout de P.M.E/P.M.I., de professions libérales et de travailleurs indépendants. Environ 99,6 % des entreprises relèvent de cette catégorie. Sont considérées comme P.M.E/P.M.I. les entreprises réalisant un chiffre d’affaires annuel de moins de 50 millions d’euros et employant moins de 500 personnes. Environ 60 % des salariés travaillent dans ce type d’entreprise. La plupart des P.M.E/P.M.I. sont dirigées par leur propriétaire, c’est-à-dire que c’est souvent la même personne qui possède la majorité du capital et assure la direction de l’entreprise. Les entreprises familiales sont généralement transmises d’une génération à l’autre. Les atouts des P.M.E/P.M.I. : leur rapidité de transformation d’une idée en produits adaptés au marché, leur orientation internationale, leur grande spécialisation et leur aptitude à occuper des créneaux du marché. Ce sont ces qualités qui font de nombre de P.M.E./P.M.I. allemandes des leaders mondiaux de leur secteur.

L’Allemagne, premier site de foires et salons dans le monde

Avec 150 salons sectoriels internationaux, l’Allemagne est un grand marché international des biens et services. Les deux tiers environ des salons leaders d’un secteur dans le monde se déroulent en Allemagne. Parmi les grandes manifestations, on compte la Foire de Hanovre qui présente chaque année un tableau des réalisations industrielles du moment, mais aussi l’IAA, le salon international de l’automobile qui se déroule tous les deux ans à Francfort-sur-le-Main. La CeBIT à Hanovre et l’exposition internationale d’électronique grand public IFA à Berlin comptent parmi les salons leaders des technologies de l’information. Le secteur du tourisme se retrouve lui aussi chaque année à Berlin lors de la Bourse du tourisme international ITB. Et il y en a pour tous les goûts lors de la Semaine verte internationale de Berlin, une exposition de l’industrie agro-alimentaire unique en son genre. Dans l’édition, la Foire du Livre de Francfort est le rendez-vous incontournable du secteur mondial au mois d’octobre. Lors de la photokina à Cologne, tout tourne autour de l’image avec ses supports et ses technologies. L’AUMA, la fédération allemande des foires et salons, est l’organisme central de l’industrie allemande de ce secteur. Sa principale mission consiste à promouvoir les salons allemands en Allemagne et à l’étranger. L’AUMA coordonne les activités de foires et salons à l’étranger de l’industrie allemande, notamment lors des quelque 225 plateformes de promotion des exportations soutenues chaque année par le gouvernement fédéral. Les sociétés de foires et salons réunies au sein de l’AUMA organisent chaque année plus de 200 manifestations dans les grandes régions en expansion du monde.

auma.de

Politique économique

Conformément au principe du fédéralisme, la forme et la coordination de la politique économique et financière est une tâche commune à la Fédération, aux Länder et aux communes qui coopèrent au sein de diverses commissions. Le gouvernement fédéral est en outre conseillé par des économistes indépendants. Chaque année en janvier, le gouvernement fédéral présente un rapport économique au Bundestag et au Bundesrat. Ce rapport décrit entre autres les objectifs et les grands traits de la politique économique et financière pour l’année à venir. La libre concurrence est l’une des conditions assurant le bon fonctionnement de la vie économique en Allemagne. La concurrence est protégée par des lois interdisant un comportement anticoncurrentiel de la part des entreprises mais aussi de l’Etat. De même, les fusions d’entreprises, les subventions de l’Etat et les barrières du marché sont évaluées quant à leur impact sur la concurrence.

→  bmwi.de