Infos de fond

Aide sociale

La protection sociale est complétée par une aide sociale financée par l’impôt. Elle est attribuée lorsqu’une personne ne parvient pas à surmonter une situation de détresse par ses propres moyens (ou avec l’aide de sa famille). Il existe en outre des prestations de base similaires à l’aide sociale, comme l’aide minimum pour les personnes âgées ou les invalides ainsi qu’une aide de l’Etat pour subvenir aux besoins de personnes étant dans une situation particulière.

Assurance accident

L’assurance contre les accidents du travail est une assurance de responsabilité civile des entreprises au profit de leurs salariés. Ceux-ci sont ainsi protégés des répercussions financières d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle.

Assurance chômage

En Allemagne, les chômeurs ont droit à une aide. Quiconque perd son emploi et a cotisé au moins douze mois à l’assurance chômage obligatoire au cours des deux dernières années a droit à une allocation chômage allant de 60 % à 67 % du dernier salaire net. L’allocation chômage est financée par les cotisations versées pour moitié par les employeurs et pour moitié par les salariés. L’allocation chômage est versée pendant une période allant de 6 à 24 mois. Ensuite, on peut demander une indemnité chômeur (Arbeitslosengeld II) dont le montant dépend des besoins du demandeur. L’indemnisation du chômage partiel a fait ses preuves pendant la crise économique ; elle permet en effet aux entreprises d’éviter des licenciements dans les périodes économiques difficiles.

Assurance dépendance

En 1995, l’assurance dépendance a été instituée comme « cinquième pilier » de la protection sociale. Cette assurance obligatoire est financée par les cotisations paritaires des salariés et des employeurs dans un esprit de répartition des charges. 

Assurance maladie

Presque tous les habitants de l’Allemagne sont affiliés à l’assurance maladie obligatoire (90 %) ou privée (près de 10 %). Les caisses d’assurance maladie assument le coût des soins médicaux, des médicaments, des hospitalisations et de la médecine préventive. Les cotisations à l’assurance maladie sont versées par les salariés et les employeurs. Les membres non actifs de la famille de l’affilié à l’assurance maladie obligatoire sont également assurés mais ne paient pas de cotisation.

Assurance vieillesse

L’assurance vieillesse obligatoire est le principal pilier des retraites. Son financement se fait selon un procédé de répartition : les cotisations mensuelles des salariés et des employeurs assurent les revenus des retraités actuels. Avec leurs cotisations, les assurés acquièrent jusqu’à leur départ à la retraite des droits à une pension vieillesse que les actifs de demain financeront avec leurs propres cotisations (c’est le principe du contrat entre les générations). Les retraites complémentaires privées ou proposées par les entreprises sont deux autres piliers de l’assurance vieillesse. Elles sont subventionnées par l’Etat sous certaines conditions.

Contrat entre les générations

C’est ainsi qu’on désigne le système de financement de l’assurance vieillesse : les actifs d’aujourd’hui financent les retraites de la génération qui ne travaille plus en espérant que la jeune génération financera plus tard leur retraite. La première loi instituant une assurance vieillesse a été adoptée dès 1889. Outre les cotisations des salariés et des employeurs, le système des retraites est également financé par des versements de la Fédération. L’assurance vieillesse obligatoire est complétée depuis 2002 par une assurance retraite par capitalisation que l’Etat subventionne. A côté de l’assurance vieillesse pour les salariés, des pensions et d’autres types d’assurance garantissent la retraite des fonctionnaires et des travailleurs indépendants.

Égalité entre les sexes

En Allemagne, l’égalité des droits est ancrée dans la Loi fondamentale. La discrimination dans les salaires et les conditions de travail en fonction du sexe est interdite et un grand nombre de lois garantissent les droits des femmes. L’Allemagne promeut en outre l’égalité des sexes avec un réseau dense d’organismes étatiques ou non-gouvernementaux. Avec le « gender main­streaming », la politique en faveur des femmes est intégrée à tous les niveaux de l’administration publique. L’Etat joue ainsi un rôle actif pour établir des conditions de vie égalitaires entre les hommes et les femmes. Ces mesures se sont avérées fructueuses : selon l’index GEM des Nations unies, qui mesure la participation des femmes dans l’économie et la politique, l’Allemagne, au 9e rang, vient parmi les pays les mieux classés.

Etat social

Le principe de l’Etat social est inscrit dans l’article 20 de la Loi fondamentale et ne peut être aboli, même en cas de modification de la Loi fondamentale. Celle-ci impose donc à l’Etat de garantir aux citoyens, outre une sphère de liberté, les bases matérielles de leur existence. Mais l’individu doit assumer sa part de responsabilité pour assurer sa couverture sociale.

Immigration

L’Allemagne fut dès le XIXe siècle la destination d’un grand nombre de migrants et est devenue depuis la seconde moitié du XXe siècle le pays ayant le plus grand nombre d’immigrés en Europe. En 1950, le pourcentage d’étrangers en République fédérale d’Allemagne se situait, avec 500 000 personnes, à environ 1 % de la population. Cela a beaucoup changé. Aujourd’hui, quelque 10 millions d’étrangers vivent en Allemagne, soit 12 % de la population.

Mode de vie du troisième âge

Le seniors vivent non seulement plus longtemps que les générations qui les ont précédés, ils sont aussi en meilleure santé et plus actifs. Ils sont à l’abri du besoin puisqu’ils disposent de presque un tiers du pouvoir d’achat. Le mode de vie des plus de 50 ans a beaucoup évolué : un senior sur deux veille à son bien-être, sa forme et sa santé. Le sport ou les activités physiques gagnent en importance : un senior sur trois fait du sport presque quotidiennement. Leur réserve face à l’Internet a éga­lement disparu. 

Naturalisation

Les migrants vivant de manière permanente en Allemagne peuvent demander la nationalité allemande sous certaines conditions. En 2016, 110400 étrangers ont été naturalisés.

bamf.de

Niveau de vie

L’Allemagne fait partie des pays ayant le plus haut niveau de vie dans le monde. D’après l’index HDI des Nations unies, l’Allemagne est l’un des pays ayant le plus haut niveau de développement en ce qui concerne l’espérance de vie, le niveau d’alphabétisation et les revenus par habitant. Le système sanitaire permet une couverture médicale com­plète, la couverture sociale – avec l’assurance maladie, l’assurance contre les accidents, l’assurance vieillesse et dépendance et l’allocation chômage – protège les habitants des grands risques de l’existence.

Une espérance de vie en hausse

Alors que l’espérance de vie se situait à 46 ans au début du XXe siècle, un garçon né aujourd’hui en Allemagne peut espérer vivre 78 ans et une fille 83 ans.