La mutation numérique

En ligne 24 h/24 h : l’extension de l’infrastructure numérique compte parmi les plus grands projets du gouvernement fédéral
En ligne 24 h/24 h : l’extension de l’infrastructure numérique compte parmi les plus grands projets du gouvernement fédéral The New York Times/Redux/laif
L’économie allemande est au cœur d’une quatrième révolution industrielle. Le gouvernement fédéral fait avancer la mutation numérique.

L’économie est au cœur d’une quatrième ré­volution industrielle. Boostés par Internet, le monde réel et le monde virtuel se rejoignent pour former un « Internet des objets » au cours d’un processus de transformation numérique. Pour l’industrie et les services, la numérisation représente une césure historique. Le terme générique d’industrie 4.0 regroupe des solutions, des procédés et des technologies caractérisés par une forte utilisation de l’informatique et une mise en réseau intense des systèmes dans les usines. Nombre d’entreprises allemandes misent sur l’industrie 4.0 en accélérant la numérisation de la fabrication et de la logistique. Dans l’ensemble, l’économie s’attend à ce qu’accroisse encore la concurrence internationale pour le leadership technologique dans la production. Le gouvernement fédéral promeut et soutient activement cette mutation et a formulé dans le contrat de coalition gouvernementale sept objectifs ambitieux, notamment la construction d’une infrastructture numérique nationale de « classe mondiale ».

dpa/Kembowski

L’Allemagne veut devenir un fournisseur leader pour l’industrie 4.0 et le numéro 1 des pays par sa croissance numérique en Europe. Dans des scénarios positifs, des études estiment que le potentiel supplémentaire de croissance grâce à l’industrie 4.0 serait de 200 à 425 milliards d’euros d’ici à 2025. Le secteur des TIC (technologies de l’information et de la communication) joue ici un rôle clé en sa qualité de technologie transversale. En 2017, le secteur est devenu le plus gros employeur industriel en Allemagne. Plus d’un million de salariés ont réalisé cette année-là un chiffre d’affaires de 160 milliards d’euros, le domaine des logiciels étant ici le moteur principal

L’extension de l’infrastructure numérique est l’une des plus grandes tâches de cette numérisation. L’objectif est de créer une infrastructure à bande large couvrant tout le pays : d’ici à 2025, des branchements en fibres de verre devront être proposés dans toutes les régions, dans toutes les communes et, si possibile, dans tous les logements. Cela exige des efforts communs de la part de l’Etat et des fournisseurs de services de télécommunication. Le gouvernement fédéral investit jusqu’à 12 milliards d’euros dans ce but pendant cette période législative.

Le 5G, la nouvelle génération de téléphonie mobile, joue un rôle-clé pour créer ce « digiland ». D’ici à 2020, quelque 770 millions d’appareils seront connectés dans la seule Allemagne — ce seront des véhicules, des appareils ménagers, des machines industrielles à côté des smartphones et des tablettes. Cela exige de belles performances de la part des connexions mobiles. Le gouvernement fédéral veut faire de l’Allemagne le marché leader du 5G. Cette technologie sera testée dans cinq régions pour en accélérer le développement et garantir une couverture exhaustive dans le pays. Le lancement commercial de cette technologie est prévu pour 2020.

Related content