Un pionnier de la politique climatique

L’éolien et le solaire sont les sources d’énergie renouvelable les plus importantes et les moins onéreuses en Allemagne
L’éolien et le solaire sont les sources d’énergie renouvelable les plus importantes et les moins onéreuses en Allemagne picture-alliance/Keystone
L’Allemagne est un précurseur de la protection du climat à l’international et un pionnier dans l’extension des énergies renouvelables. Elle a déjà entamé sa sortie du nucléaire.

Le XXIe siècle est « le siècle de l’environnement ». Cela signifie que les prochaines décennies décideront de l’ampleur des changements dans les conditions de vie naturelles des générations futures. Le grand danger est surtout l’accélération du changement climatique. La protection de l’environnement et du climat a depuis longtemps une grande importance en Allemagne. Le pays est un précurseur de la protection du climat à l’international et un pionnier dans l’extension des énergies renouvelables.

dpa/Reinhardt

La transformation du secteur énergétique fait sortir l’Allemagne de l’énergie fossile et nucléaire pour aller vers un avenir énergétique durable. Le renoncement progressif au nucléaire jusqu’en 2022 en fait partie. D’ici à 2030, l’Allemagne veut aussi réduire ses émissions de dioxyde de carbone de 55 % par rapport à 1990, d’au moins 70 % d’ici à 2040 et de 80 à 95 % d’ici à 2050. En novembre 2016, l’Allemagne a été l’un des premiers pays dans le monde à définir des principes et des objectifs de politique climatique avec un Plan de protection du climat 2050. Une réduction de 28 % des émissions avait déjà été atteinte en 2017.

Le gouvernement fédéral œuvre activement à la protection de l’environnement, à la coo­pération sur les questions d’énergie et à un développement ménageant le climat dans un cadre global. L’Allemagne soutient l’objectif de l’Accord de Paris sur la protection du climat conclu en 2015, visant à limiter le réchauf­fement de la Terre à 2°C et, si possible, à 1,5°C. Une neutralité en matière de gaz à effet de serre doit être atteinte dans la seconde moitié du siècle au plus tard. Une réduction de 80 % à 95 % des émissions de dioxyde de carbone est pour cela nécessaire dans les pays industrialisés. Dans le cadre de la présidence allemande du G7 en 2015, les grands pays industrialisés convinrent de mettre rapidement un terme à l’utilisation d’énergies fossiles pour parvenir à une « décarbonisation » complète au cours de ce siècle. Le Secrétariat des Nations unies pour l’application de la Convention-Cadre a son siège à Bonn.

Un environnement intact est nécessaire à la qualité de la vie. La protection de l’environnement est ancrée dans la Loi fondamentale depuis 1994. Pour la qualité de l’air et des eaux, les indicateurs montrent une amélioration depuis des années. Les émissions de dioxyde de souffre et d’oxyde d’azote ont fortement re­culé, même si cela reste encore insuffisant. La consommation d’eau potable par habitant à elle aussi baissé, passant de plus de 140 litres à quelque 120 litres par jour.

La stratégie de l’Allemagne tend à concilier la croissance économique et la protection de l’environnement. Outre l’extension des énergies renouvelables, l’augmentation du rendement énergétique et une utilisation raisonnée des matières premières renouvelables y contribuent. Cette stratégie offre l’avantage de diminuer la pollution de l’environnement tout en créant de nouveaux segments d’activité riches en emplois.

Related content