Des informations et des ­histoires sur tous les canaux

En Allemagne, les jeunes utilisent l’Internet nuit et jour
En Allemagne, les jeunes utilisent l’Internet nuit et jour dpa/Christians
La liberté d’opinion et de la presse règne en Allemagne – l’Internet est le média numéro 1 des jeunes.

Chacun peut dire et écrire ce qu’il veut en Allemagne – tant qu’il ne viole pas les droits fondamentaux des autres. C’est ce que l’on appelle la liberté d’expression et d’opinion. Elle s’applique à tous en Allemagne et est protégée par la Loi fondamentale. Les journaux, les chaînes de radio-télévision n’appartiennent pas au gouvernement ou aux partis, ce sont des entreprises privées ou de droit public. Et, naturellement, il n’y a pas de censure imposant ce que l’on doit dire et penser.

Pour les jeunes, les médias font tout naturellement partie du quotidien. L’Internet est le numéro 1, suivi par la radio et la télé. Bien que 90 % des jeunes Allemands utilisent les réseaux sociaux comme Facebook, WhatsApp et Cie, ils lisent aussi des livres, des journaux et des magazines, même s’ils y passent moins de temps. Quand il y va de sujets politiques, les jeunes s’informent à différentes sources. La majorité d’entre eux regardent les informations télévisées « Tagesschau ». Puis viennent le site Web « Spiegelonline.de » et le moteur de recherche « Google ». Il existe des chaînes de télévision pour les enfants comme « Kika » et des informations pour les jeunes. Les deux grandes chaînes publiques ARD et ZDF veulent lancer sur Internet leur propre site pour les jeunes fin 2016.

Les filles et les garçons regardent des programmes différents. Les filles entre 13 et 16 ans aiment les séries télévisées, les garçons préfèrent les sitcoms. Le mannequin Heidi Klum anime l’émission « Germanyʼs next Topmodel » et est l’idole médiatique des filles. Les garçons apprécient l’humour de l’animateur Stefan Raab.

Tu as peut-être le sentiment que tu ne dois pas croire à tout ce que tu lis sur Internet ? Quand les 12-19 ans doivent déterminer la source en laquelle ils ont le plus confiance, ils choisissent en majorité un média analogue traditionnel, le journal (40 %).

Related content