Des instituts célèbres, des équipes internationales

picture alliance/ZB/Waltraud Grubitzsch
La recherche allemande offre de belles opportunités aux jeunes scientifiques étrangers.

Leur passion, c’est le nouveau, l’inconnu : les scientifiques en Allemagne étudient le corps, les plantes, les animaux, l’espace virtuel, les fonds marins, l’espace. Ils explorent tous les recoins du monde vivant. La recherche a une longue tradition en Allemagne et offre des possibilités inouïes, aux jeunes chercheurs étrangers aussi. L’industrie assume la plus grande partie des dépenses en recherche et développement mais le gouvernement fédéral soutient lui aussi l’éducation et la science : en 2015, il y consacra 15,3 milliards d’euros. Avec sa stratégie high-tech, il aide les chercheurs à trouver des réponses sur les sujets importants et à concrétiser rapidement leurs idées : la numérisation, la durabilité, le monde du travail, la santé, la mobilité et la sécurité civile font partie de leurs domaines de recherche.

Les universités jouent un rôle important dans la recherche. À côté de l’enseignement, la recherche fondamentale est le deuxième pilier des universités. Les noms évocateurs sont nombreux : quinze grandes universités très pointues en matière de recherche sont regroupées au sein de l’initiative « German U15 », dont la Ruprecht-Karls-Universität à Heidelberg et la Ludwig-Maximilians-Univer­sität à Munich. Ces universités et la Technische Universität à Munich sont généralement bien placées dans les classements internationaux. Nombre de grands chercheurs travaillent dans les instituts, internationalement réputés, de la Société Max Planck, de la Communauté Helm­holtz, de la Société Fraunhofer et de la Communauté Leibniz. Les jeunes scientifiques étrangers trouvent ici des opportunités intéressantes, par exemple pour leur doctorat. La DFG, la Communauté allemande de la recherche, est compétente en matière de soutien à la recherche, c’est la plus grande organisation de ce type en Europe.

L’internationalité est naturelle dans la recherche allemande. Les meilleurs résultats sont souvent obtenus en équipe, avec des confrères d’autres disciplines et du monde entier. 10 % des personnes travaillant dans les universités allemandes viennent de l’étranger. Et les chercheurs en Allemagne rédigent près de la moitié de leurs publications scientifiques au sein de coopérations internationales.

Related content