« Le meilleur rempart contre les préjugés »

Stephan Pramme
Le goût de l’international : Vincent Falasca a fait son service volontaire aux Etats-Unis.

J’ai passé mon bac au lycée franco-allemand de Freiburg. Ce double bac a été fatigant et nombre de mes camarades se sont ensuite octroyé un répit. Je ne voulais pas entamer tout de suite des études, ni utiliser ce temps libre juste pour moi. Recherchant un service volontaire 
à orientation politico-historique, j’ai découvert l’association « Aktion Sühnezeichen Friedensdienste ». C’était parfait. Pendant un an, j’ai 
travaillé à l’Illinois Holocaust Museum and Education Center à Chicago, l’un des plus grands 
mémoriaux de l’Holocauste et centres de formation des États-Unis.

L’histoire et la culture juives ont toujours été présentes dans ma vie – par la littérature avec Kafka, la musique d’Asaf Avidan ou les voyages avec ma famille. Je voulais approfondir ce contact aux États-Unis. Je recommande à chacun de faire un service volontaire à l’étranger. C’est le meilleur rempart contre le racisme et les préjugés.

Vincent Falasca, 20 ans, 
participant à un service volontaire

Related content