Les enseignements du passé

Préserver le souvenir : le monument de l’Holocauste se situe au coeur de Berlin, la capitale
Préserver le souvenir : le monument de l’Holocauste se situe au coeur de Berlin, la capitale Andreas Pein/laif
Nombre de jeunes s’engagent pour garder vivant le souvenir de l’époque nazie et de la dictature en RDA.

La dictature nazie de 1933 à 1945, la Seconde Guerre mondiale, l’Holocauste, mais aussi la dictature communiste dans l’ancienne RDA jouent un grand rôle dans le souvenir des habitants en Allemagne. La commémoration des victimes du national-socialisme y vient au premier plan. Le souvenir de la résistance contre Adolf Hitler est lui aussi ­vivant. Il est particulièrement important de conserver le récit des témoins de l’époque, par écrit ou par vidéo. Cela permet de conserver le souvenir des crimes de la Seconde Guerre mondiale pour les générations à venir. Même si l’on est né 50 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, on doit pouvoir s’informer sur la manière dont les gens ont vécu entre 1939 et 1945. Il existe en Allemagne nombre de lieux de mémoire et de commémoration pour les différents groupes de victimes. Au cœur de Berlin, le Mémorial des juifs assassinés en Europe rappelle le souvenir des six millions de victimes juives de l’Holocauste.

Nombre de gens de ton âge s’engagent pour garder le souvenir vivant et créer un monde pacifique. L’association « Aktion Sühne­zeichen Friedens­dienste » œuvre à une analyse sensible et critique des conséquences des crimes nazis. Dans les services de volontariat, plusieurs centaines de jeunes Allemands s’engagent chaque année en Europe, aux États-Unis et en Israël. Ils travaillent dans des lieux de mémoire, accompagnent des survivants de l’Holocauste ou militent en faveur d’une société plus tolérante. « Œuvrer à la paix » est l’une des grandes missions des mouvements de jeunesse. L’Office franco-allemand pour la Jeunesse et l’Office germano-polonais pour la Jeunesse, par exemple, promeuvent les échanges de jeunes avec des programmes et des projets intéressants.

Le souvenir de la dictature communiste en RDA entre 1949 et 1990 est lui aussi vivant. Dans le bâtiment de l’ancienne centrale de la Sûreté d’État est-allemande (la Stasi) à Berlin-Hohen­schönhausen, tu peux par exemple découvrir comment celle-ci contrôlait, espionnait, intimidait et emprisonnait la population.

Related content