Skip to main content
État & politique

Des tâches communes

La République fédérale d’Allemagne est une démocratie vivante, basée sur des valeurs, avec un paysage politique diversifié.
Reichstagskuppel
© Nuwanda/iStockphoto

L’Allemagne est un pays basé sur des valeurs démocratiques, performant au niveau économique et ouvert sur le monde. Le paysage politique est diversifié. Après les élections au 19e Deutscher Bundestag (2017), la formation la plus forte qui en est issue, la CDU/CSU, a d’abord examiné avec le FDP et Alliance 90/Les Verts la possibilité de former une coalition gouvernementale mais ces consultations ont échoué. Après de difficiles négociations et l’approbation des adhérents au SPD, la CDU/CSU et le SPD conclurent une grande coalition en mars 2018. Il y avait déjà eu une coalition des deux plus grands partis dans le système politique allemand pendant la période législative précédente.

Une tendance à la baisse : la participation aux élections au Bundestag (en %)

Source: Office fédéral des statistiques

Structure de l’âge des électeurs

Source: Office fédéral des statistiques

Répartition des sièges au Bundestag

Sitzverteilung Bundestag

Sur les 709 députés, les partis de la coalition ont 399 sièges (CDU/CSU 246, SPD 152). L’opposition se compose de l’AfD (89 sièges), du FDP (80), de La Gauche (69) et de l’Alliance 90/Les Verts (67) ainsi que de deux députés non-inscrits. L’Alternative pour l’Allemagne (AfD), un parti populiste de droite, est pour la première fois représentée au Bundestag. La chancelière Mme Angela Merkel (CDU), cheffe du gouvernement depuis 2005, détient actuellement son quatrième mandat. Elle est la première femme à occuper ce poste dans l’histoire de la République fédérale d’Allemagne. Le vice-chancelier Olaf Scholz (ministre des Finances) et Heiko Mass (ministre des Affaires étrangères) sont les grands représentants du SPD au gouvernement. Le gouvernement se compose de quatorze ministres et du chef de la Chancellerie. Le contrat de coalition, intitulé « Un nouveau départ pour l’Europe. Une nouvelle dynamique pour l’Allemagne. Une nouvelle cohésion pour notre pays », constitue la base du travail que veulent réaliser en commun les partis du gouvernement.

La grande coalition a surtout accompli bien des choses dans le domaine du travail et des affaires sociales. La Loi sur l’immigration de main d’œuvre qualifiée, entrée en vigueur le 1er mars 2020, facilite l’entrée en Allemagne du personnel qualifié en provenance de pays non-membres de l’Union européenne. Une pension de retraite minimale doit en outre améliorer la situation de nombre de personnes âgées. Les retraitées et retraités qui ont travaillé au moins 35 ans pour un salaire modeste recevront 405 euros supplémentaires à partir de 2021. La prise en compte de l’éducation des enfants pour la retraite des mères a également été étendue. La Loi sur les jardins d’enfants a été adoptée dès la fin 2018. Les structures d’accueil disposeront ainsi de quelque 5,5 milliards d’euros supplémentaires jusqu’en 2022. Ces fonds supplémentaires garantissent la qualité de la prise en charge des enfants et réduisent les frais pour les parents.

La transition énergétique et la protection du climat ont également été boostées, les énergies renouvelables sont en passe de devenir la technologie dominante dans la production d’électricité. Les mesures pour la protection du climat, adoptées en 2019/2020, prévoient entre autres un prix pour le CO2 produit par les transports et les bâtiments. Et la TVA prélevée sur le prix des billets de train a baissé.

La coopération en Europe

Dans nombre de domaines, l’Allemagne coopère étroitement avec ses partenaires européens. En janvier 2019, la France et l’Allemagne ont renouvelé, avec le « traité d’Aix-La-Chapelle », le traité de l’Elysée constituant la base de leur coopération. L’Allemagne assume la présidence du Conseil européen dans la seconde moitié de 2020. Pendant cette période, le budget européen doit également être adopté pour les sept prochaines années, budget auquel l’Allemagne contribuera encore plus qu’auparavant. L’Allemagne soutient la Commission européenne dans sa volonté de conditionner, dans le nouveau budget, le versement de fonds au respect des principes démocratiques et de l’Etat de droit.

La politique d’immigration et d’asile reste un défi. L’Allemagne recherche une approche commune en la matière au sein de l’Union européenne. L’évolution démographique et la numérisation lancent également de nouveaux défis dans différents domaines.