Une économie durable

Un travail digne : nombre d’entreprises allemandes veillent à des standards équitables dans la production internationale
Un travail digne : nombre d’entreprises allemandes veillent à des standards équitables dans la production internationale Thomas Köhler/Photothek via Getty Images
L’Allemagne fait partie des pays industrialisés les plus durables, les entreprises reconnaissent leur responsabilité sociale.

L’Allemagne fait partie des pays industrialisés les plus durables dans le monde. C’est le résultat d’une étude comparative internationale des trente-quatre pays membres de l’OCDE, réalisée par la Fondation Bertelsmann en 2015. A la lumière des dix-sept objectifs de durabilité des ­Nations Unies, les pays furent analysés selon trente-quatre indicateurs allant de la protection de l’environnement à la qualité des systèmes de ­protection sociale en passant par la croissance. L’Allemagne vient ici au sixième rang, marquant surtout des points avec la croissance, l’emploi et la protection sociale.

GIZ/Salma Reda

Un nombre croissant d’entreprises en Allemagne reconnaissent la responsabilité sociale comme faisant partie de leurs activités durables. La « Corporate Social Responsibility » (CSR) concerne surtout les activités principales des entreprises qui, avec la mondialisation, influent sur la situation économique, sociale et environnementale des pays. La 
Global Compact Initiative, fondée en 1999 par les Nations Unies, compte aujourd’hui la plupart des entreprises cotées au DAX comme BASF, Daimler ou la Deutsche Bank, ainsi que des petites et moyennes entreprises, des instituts et des organisations non gouvernementales.

L’initiative Global Compact des Nations Unies, les principes directeurs de l’OCDE et la déclaration en trois points de l’Organisation internationale du travail (OIT) sur les multinationales et la politique sociale constituent la base sur laquelle les entreprises peuvent assumer leur responsabilité sociale. Plus de 8.000 firmes et 4.000 organisations dans le monde sont membres de Global Compact.

Au niveau européen, l’Allemagne soutient surtout l’initiative de CSR de l’UE. La stratégie est régulièrement développée et prévoit à ­partir de 2016 un rapport obligatoire sur la­
responsabilité sociale de certaines entreprises. Dans le cadre de la présidence allemande du G7 en 2015, le gouvernement fédéral a mis à l’ordre du jour des thèmes de responsabilité sociale comme les standards au travail et les standards sociaux et environnementaux.

La responsabilité sociale et la responsabilité écologique sont indissociables, comme le souligne l’Alliance pour les textiles durables qui veut obtenir des améliorations pour les salariés de l’industrie textile et du vêtement. Plus de cent fabricants de textiles allemands, dont de grands acteurs, ont rejoint l’initiative lancée en 2014 par le ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement (BMZ). Avec cette Alliance, l’Allemagne souhaite souligner son rôle de précurseur dans les efforts internationaux pour établir des standards équitables dans les chaînes de distribution mondiales.

En 2009, le gouvernement fédéral a convoqué un forum national sur la CSR ; en 2010, la Stratégie nationale sur la responsabilité sociale des entreprises fut adoptée avec un plan d’action. Elle met l’accent sur l’implémentation de la responsabilité sociale dans les petites et les moyennes entreprises.

Related content