Skip to main content
Politique étrangère

La protection des droits humains

Le respect des droits humains est ancré dans la Loi fondamentale. L’Allemagne œuvre aussi dans le monde entier pour la protection des libertés fondamentales.
Schutz von Menschenrechten
© dpa

« La dignité humaine est intangible. Son respect et sa protection sont l’obligation de toute force publique. » Telle est la mission claire formulée par l’article 1 de la Loi fondamentale La Loi fondamentale La Loi fondamentale soumet la législation au régime constitutionnel et la gestion de l’Etat au droit et à la loi. L’article 1 de la Loi fondamentale a une importance particulière. Il fait du respect de la dignité humaine la mission la plus noble du régime constitutionnel: « La dignité de l’homme… Pour en savoir plus › avec lequel l’Allemagne prône « les droits humains inviolables et inaliénables » comme « fondement de toute communauté humaine, de la paix et de la justice dans le monde ». Cet engagement est également pris au sérieux dans les relations extérieures de l’Allemagne. La protection et le renforcement des droits humains jouent un rôle particulier dans le contexte international et la politique étrangère car les violations systématiques des droits humains sont souvent un premier pas vers les crises et les conflits. Avec ses partenaires de l’UE et en coopération avec les Nations unies Les Nations unies Les Nations unies (ONU) sont le fondement et la clé de voûte du système international. L’Allemagne est favorable à une réforme de l’ONU pour l’adapter aux réalités politiques actuelles. L’Allemagne, le 4e contributeur au budget de l’ONU, est depuis 1996 le siège de plusieurs organismes onusiens ;… Pour en savoir plus › , l’Allemagne s’investit dans la protection et le développement des droits humains dans le monde.

Un engagement en faveur des institutions internationales des droits humains

L’Allemagne est un Etat partie des grands accords sur les droits humains de l’ONU et de leurs protocoles additionnels (pacte civil, pacte social, convention antiracisme, convention sur les droits des femmes, convention contre la torture, convention des droits des enfants, convention des droits des handicapés, convention contre les disparitions forcées). L’Allemagne a aussi été le premier pays européen à ratifier le protocole additionnel de la Convention relative aux droits des enfants qui leur octroie un droit de recours individuel.

Soutien de projets internationaux

Le gouvernement fédéral Gouvernement fédéral Le chancelier et les ministres fédéraux forment le gouvernement fédéral, le « cabinet ». Outre la compétence du chancelier en matière d’orientations politiques, on applique le principe du portefeuille selon lequel les ministres gèrent leur administration de manière autonome dans le cadre de ces… Pour en savoir plus › soutient aussi la protection contre les discriminations et le racisme, s’engage dans le monde contre la peine de mort et en faveur de la participation politique et de la protection juridique, défend la liberté de religion et de conscience, lutte contre le trafic des êtres humains et demande instamment l’application du droit à l’habitat, à l’eau potable et à un système d’assainissement. 2,2 milliards de personnes dans le monde n’ont pas accès à l’eau potable. L’Allemagne attribue 400 millions d’euros par an à nombre de projets en la matière. L’accès à l’eau, l’un des aspects récents des droits humains, est un grand axe de travail de la coopération allemande.

Engagement en faveur des droits humains au sein de l'ONU

L’Allemagne a été élue au Conseil des droits humains des Nations unies à Genève, en Suisse, pour la période allant de 2020 à 2022. Il s'agit de son quatrième mandat. L’instrument le plus important du Conseil est l’Examen périodique universel au cours duquel chaque pays membre de l’ONU rend compte de l’application de ses engagements en matière de droits humains et s’interroge de manière critique. L’Allemagne a passé cet examen pour la troisième fois en 2018.

Engagement au sein du Conseil de l'Europe

L’Allemagne est l’un des pays les plus actifs au sein du Conseil de l’Europe qui, avec ses 47 pays membres, œuvre à la promotion des droits humains, de l’Etat de droit et de la démocratie dans toute l’Europe. Avec des accords clés, notamment la Convention européenne des droits humains, le Conseil de l’Europe contribue au développement d’un espace juridique commun et surveille le respect des standards communs sur le continent européen.

Défense des droits humains dans l'espace numérique

La protection des droits humains est aussi un grand domaine de la cyber-politique étrangère. En 2013 et 2014, l’Assemblée générale de l’ONU adoptait, sur une initiative germano-brésilienne, des résolutions sur le droit à la vie privée à l’ère numérique. L’Allemagne estime que les droits humains s’appliquent en ligne comme dans la vie réelle. En 2018, l’Allemagne a souligné son engagement en faveur de la protection des données personnelles et assumé la présidence de la Freedom Online Coalition qui œuvre à la promotion des droits humains à l’ère numérique.