Skip to main content
L’Europe

Un partisan de l’intégration européenne

L’Allemagne fait partie des pays fondateurs de l’Union européenne et, même dans les moments difficiles, mise sur la cohésion des Européens.
Frau mit Europaflagge
© Getty Images

Aucun autre pays en Europe n’a plus de voisins que l’Allemagne. Elle a des frontières communes avec neuf pays, dont huit sont membres de l’Union européenne. Pour l’Allemagne, l’intégration européenne est le fondement de la paix, de la sécurité et de la prospérité. Malgré la sortie de l’UE de la Grande-Bretagne, fin janvier 2020, la renforcer et la développer, surtout dans des situations complexes et lors des crises, reste le grand objectif de la politique étrangère allemande.

Le projet historique de l’UE, entamé au début des années 1950, rassemble aujourd’hui plus de 446 millions de citoyens européens dans 28 pays membres. La politique européenne allemande s’est avérée être un moteur puissant dans toutes les étapes de l’unification européenne et a activement participé au rapprochement de l’Europe après la fin du conflit Est-Ouest. Avec Mme Ursula von der Leyen comme présidente de la Commission européenne, une Allemande est depuis le mois de décembre 2019 à la tête de la Communauté.

Le grand marché unique

Le grand marché unique fut créé dans le cadre de l’intégration européenne ; il se caractérise par les quatre libertés fondamentales formulées dans les Traités de Rome, conclus en 1957 : la libre circulation des marchandises entre les pays de l’UE, la libre circulation des personnes, la liberté des services sur le territoire de l’Union européenne et la libre circulation des capitaux.

L’importance et la puissance économique du grand marché unique font de l’UE un acteur déterminant de l’économie mondiale. Or les performances économiques de la région ont baissé ces dernières années : si la croissance au sein de l’UE se situait encore à 2 % en 2018, celle-ci n’était plus que de 1,4 % en 2019. Pour 2020, les experts s’attendent à un fort impact économique de la maladie virale Covid-19 en Europe, maladie classée pandémie en mars 2020.

Pour un euro stable

Etant l’économie la plus puissante de l’UE, l’Allemagne assume une responsabilité particulière, notamment lors de changements économiques et sociaux. Ce fut évident pendant la crise financière et de la dette. Les pays de la zone euro ont créé un fonds de sauvetage, le Mécanisme européen de stabilité (MES). En étroit partenariat avec la France et d’autres pays membres, le gouvernement fédéral veut renforcer et réformer la zone euro.

Avec la Grande-Bretagne, un pays membre est sorti pour la première fois de l’Union européenne fin janvier 2020. L’Allemagne souhaite néanmoins pérenniser ses étroites relations avec la Grande-Bretagne et ressent une responsabilité particulière pour les futures relations du pays avec l’UE.

Rapprocher les pays des Balkans occidentaux de l’UE

L’Allemagne soutient l’intégration d’autres pays dans l’UE. Le « processus de Berlin“, initié entre autres par l’Allemagne, accompagne pas à pas la Serbie et d’autres pays des Balkans occidentaux sur la voie menant à l’adhésion à l’UE. Un grand objectif de ce processus est également la réconciliation entre ces pays.

La politique migratoire et d’asile reste un sujet controversé au sein de l’UE. Notamment la forte arrivée de réfugiés en 2015 et 2016 a créé la division sur l’attitude à adopter envers les réfugiés et les migrants. L’Allemagne fait partie des pays ayant une forte propension à l’accueil et recherche toujours des solutions communes et solidaires sur ce sujet.

Se pencher sur le changement climatique est une autre grande tâche de l’UE. Fin 2019, la Commission européenne a présenté le Pacte vert pour l’Europe. Son objectif est que l’Europe soit le premier continent à être neutre sur le plan climatique d’ici à 2050. L’Allemagne veut faire avancer la réalisation de cette vision dans le cadre de sa présidence du Conseil européen au second semestre 2020. L’adoption du budget européen pour la période allant de 2021 à 2027 pourrait également avoir lieu pendant la présidence allemande du Conseil européen.