Skip to main content
L’Europe

Le Pacte vert européen

Le Pacte vert de l’Union européenne fournit une feuille de route pour une transition juste vers un avenir durable ménageant le climat.
EU Green Deal Windenergy
© dpa

L’Allemagne assume pour six mois la présidence du Conseil de l’Union européenne depuis le 1er juillet 2020. Le dépassement de la pandémie du coronavirus est la tâche la plus urgente. Mais, sous la devise « Tous ensemble pour relancer l’Europe », la protection du climat sera placée tout en haut de l’agenda. La législation européenne sur le climat est le projet le plus important : elle traduira en obligation juridique l’objectif de neutralité climatique d’ici à 2050 formulé dans le Pacte vert. En outre, un relèvement de l’objectif européen sur le climat pour 2030 est à l’ordre du jour. L’Allemagne soutient la proposition de la Commission de fixer à 50 % ou 55 % l’objectif actuel de réduction de 40 % des émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990.

Les objectifs du Pacte vert

L’Union européenne s’est fixé un objectif ambitieux avec le Pacte vert. L’Europe doit devenir le premier continent climatiquement neutre d’ici à 2050. Le projet, présenté par la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen lors de son entrée en fonction en décembre 2019, est ainsi bien plus qu’une feuille de route pour les années à venir.  Le projet veut moderniser l’Europe de manière sociale et durable au cours des trente prochaines années. La Commission réagit ainsi aux risques croissants que le changement climatique et la disparition des espèces font peser sur les économies européennes. Et elle réagit au résultat des élections européennes de mai 2019 : un très grand nombre de citoyennes et de citoyens souhaitent une plus grande protection de l’environnement et du climat.

Les technologies vertes sont une chance

En substance, le Pacte vert est une nouvelle stratégie de croissance. Il se fonde sur une idée simple : une grande partie de la performance économique de l’Europe dépend de la préservation des ressources naturelles. Cela concerne l’eau, l’air et les sols au même titre que les forêts, les océans et qu’un climat stable. La prévention est le meilleur moyen de garantir la prospérité demain. Le Pacte vert mise donc sur les technologies vertes et le respect de la nature. L’objectif est de détacher la croissance économique de l’exploitation des ressources tout en créant de nouveaux emplois. Les nombreuses initiatives du projet donnent aux entreprises la prévisibilité nécessaire et posent un cadre pour une Union européenne résistant mieux aux crises. C’est également une idée directrice pour dépasser la crise du coronavirus.

Video: The European Green Deal

La durabilité n’est pas une nouveauté comme grand principe de l’Union européenne. Or le Pacte vert va bien au-delà. Il soutient et accélère la transformation entamée, en faisant un concept global pour l’avenir. Le plan prend en compte tous les domaines sociétaux et économiques – l’industrie, le commerce, les transports, l’agriculture, la biodiversité, le patrimoine naturel, l’économie circulaire et les mutations structurelles. En tant que leviers importants des processus de transformation, la fiscalité et les finances doivent également être modulées selon des critères écologiques.

Une vision pour le continent

Avec l’accord de Paris sur le climat, l’Union européenne s’est également engagée à limiter le réchauffement de la Terre à sensiblement moins de 2 °C, et de préférence à 1,5 °C. Le Pacte vert décline la contribution de l’Europe avec des mesures et des stratégies concrètes. L’Union européenne veut en outre donner un exemple crédible pour se faire des alliés et des partenaires en la matière au niveau international.