Skip to main content
Art de vivre

Le pays de la diversité

L’Allemagne est un pays très diversifié avec des villes intéressantes et des paysages variés, tels que la mer du Nord ou les Alpes.
Frankfurt am Main
© dpa

Avec 83,1 millions d’habitants, l’Allemagne est le pays le plus peuplé de l’UE et l’un de ceux ayant la plus forte densité de population ; environ 77 % des habitants vivent dans des régions à forte et moyenne densité de population. Quelque 30 % de la population vit dans des villes de plus de 100.000 habitants ; il en existe 80 en Allemagne, dont quatre villes de plus d’un million de citadins (Berlin, Hambourg, Munich et Cologne). À Munich, on compte 4.713 habitants au kilomètre carré et 4.012 à Berlin. Les experts voient dans la renaissance des villes une évolution persistante favorisant la croissance et l’innovation – avec des conséquences importantes sur le marché du logement, la mobilité urbaine et l’infrastructure.

Pourcentage de population urbaine 2018 (%)

Source: La Banque mondiale

Comment les Allemands se logent

Près de la moitié des habitants sont locataires de leur logement – c’est le chiffre le plus élevé dans les comparaisons européennes ; nombre d’entre eux sont donc concernés par la hausse des loyers. Quiconque a conclu un bail après 2015 paye en moyenne 7,70 euros de loyer par mètre carré sans les charges, c’est-à-dire sans les frais de chauffage et autres frais, ce qui représente une hausse moyenne d’environ 12 %. Cette évolution est particulièrement sensible dans des villes comme Berlin, Munich ou Francfort-sur-le-Main. A Berlin, le loyer moyen sans les charges pour un appartement récemment loué est de 9,10 euros par mètre carré. Le plafonnement légal des loyers est en vigueur depuis 2015 et a été encore renforcé par le législateur en 2020. C’est surtout la tranche d’âge des 18-24 ans qui est disposée à s’installer en ville. Avec l’urbanisation, l’Allemagne suit la tendance mondiale.

Les villes sont également attray­antes pour les touristes ; Berlin les attire particulièrement et enregistre sans cesse de nouveaux records du nombre de ses visiteurs. Dans les comparaisons européennes, cette métropole de 3,8 millions d’habitants vient au troisième rang par le nombre de nuitées, derrière Londres et Paris. La plupart de ses visiteurs non-européens sont venus en 2019 des Etats-Unis, d’Israël et de Chine/Hongkong.

Dépenses de consommation des foyers en Allemagne 2018 (%)

Source: Destatis

La tendance est aux produits bio

Le goût de la vie urbaine s’accompagne d’un ­besoin de régionalisme, surtout en ce qui concerne l’alimentation. La filière alimentaire biologique a une place attitrée dans l’économie agricole allemande et a réalisé en 2019 un chiffre d’affaires de près de 12 milliards d’euros avec des produits bio ; 31.713 fermes bio, soit près de 12 % des exploitations agricoles, ont cultivé 9,1 % des surfaces agricoles. Les produits issus de l’agriculture biologique sont soutenus par une certification – environ 82.000 produits portent le label bio allemand –, par une forte protection des consommateurs et par des obligations d’étiquetage détaillé. Le respect du bien-être animal est une grande tendance sociétale qui tient compte de tous les aspects du cycle de vie des animaux de ferme, allant de leur élevage à l’abattage.

En 2016, environ 8 millions de personnes en Allemagne se déclaraient végétariennes et 1,3 million végétaliennes. Les plaisirs du palais, de nouveau très régionaux, ne sont toutefois pas en reste. Comme l’illustrent plus de 3.200 sortes de pain, le vin de 13 régions viticoles et des milliers de sortes de bière brassée conformément à l’injonction de pureté imposée en 1516, la loi sur les denrées alimentaires la plus ancienne au monde. Les gourmets apprécient les quelque 300 restaurants allemands ayant obtenu une ou plusieurs étoiles au Guide Michelin 2020.